Voiçi l'article écrite par Nicolas Lemieux du journal l'Aurore boréale.

La Yukon Quest en tête
(parue dans le numéro du 5 janvier)

Nicolas Lemieux

 Le 31 décembre dernier, Denis Tremblay arrivait à Whitehorse avec ses 14 chiens de traîneau pour prendre part à la prochaine Yukon Quest. Pour le musher de Saint-Michel-des-Saints au Québec, la longue route qui mène au Yukon représentait une autre étape vers l’accomplissement de son rêve.

Denis Tremblay se passionne pour le traîneau à chien et s’occupe de chenils depuis plus de 20 ans. Pourtant, en 2003, le musher souhaitait passer à autre chose et a vendu ses chiens. C’était sans compter que les passions sont tenaces. Deux ans plus tard, alors qu’il suivait un ami qui participait à la Yukon Quest, Denis Tremblay recevait lui aussi l’appel de cette course parmi les plus prestigieuses.

« Après l’arrivée de la Yukon Quest à Fairbanks, je me suis dit qu’il fallait absolument que je participe moi aussi. J’ai acheté trois femelles au chenil de Jacques Philips en Alaska et deux mâles dans d’autres chenils et j’ai redémarré un chenil avec l’objectif de faire la course »

Le chenil de Denis Tremblay à Saint-Michel-des-Saints se nomme Makamic, ce qui signifie « petit castor boiteux » en langue inuktitute. C’est là qu’il s’entraîne depuis six ans avec la Yukon Quest en tête. Si ce n’était de certains critères d’admission, Denis Tremblay aurait pu prendre part à la course dès l’an dernier. Le musher juge cependant que l’année supplémentaire lui aura permis d'entrainer une équipe plus forte et plus mature.

Denis Tremblay est accompagné dans l’aventure par son maître-chien, Julie Albert. L’équipe mettra à profit le mois passé à Whitehorse avant la course pour finaliser sa préparation.

« D’ici la course, nous ferons courir les chiens pour les maintenir en forme, mais le gros de l’entraînement est terminé. Les chiens sont prêts. Ils ont couru plus 17 000 kilomètres. L’important maintenant c’est qu’ils restent en santé. »

Les mushers qui participent à la Yukon Quest doivent couvrir 1 600 kilomètres entre Whitehorse et Fairbanks dans un climat arctique. Dépendamment des conditions météorologiques, le trajet qui emprunte des pistes datant de la ruée vers l’or peut durer de 10 à 16 jours. C’est l’une des courses de traîneau à chiens les plus exigeantes.

Denis Tremblay fait preuve d’humilité devant la tâche qui l’attend : « Je ne me sens pas en compétition contre les autres mushers. Mon objectif est de terminer la course avec des chiens en santé. On va prendre du temps pour se reposer s’il le faut, mais je ne veux pas blesser mes chiens. »

Le départ de la Yukon Quest sera donné le 5 février prochain à Whitehorse. Le 2 février, le public est invité à venir rencontrer les mushers au centre de loisirs du mont McIntyre. Le 3 février, le traditionnel banquet inaugural aura lieu au centre des congrès du Yukon à Whitehorse.

Légende

Pour le musher Denis Tremblay, la Yukon Quest est avant tout une chance de se mesure à soi-même.

 


Comments

03/02/2011 00:20

your contemporaries or predecessors. Try to be better than yourself.

Reply



Leave a Reply